Lettre ouverte du 15.04.2015 au DET du Technicentre de PSL

secteur

Monsieur le Directeur d’Etablissement,
Depuis votre arrivée sur le Technicentre de Paris Saint-Lazare, nous sommes forcés de constater une détérioration du dialogue social avec la non prise en compte des propositions apportées par notre organisation syndicale. Nous tenons à vous rappeler la place de la CGT dans le cadre de la représentativité décidée par les cheminots lors des dernières élections professionnelles. Depuis toujours, notre organisation syndicale ne se contente pas seulement de dénoncer vos projets néfastes qui mettent à mal le service public ferroviaire. C’est au travers de nos propositions pour une réforme du ferroviaire autre que celle votée par la loi du 4 août 2014 que nous continuons d’agir pour maintenir et développer un service public ferroviaire de qualité pour l’ensemble des usagers et des transporteurs.
Sur l’Etablissement, vous avez déclaré à plusieurs reprises être d’accord avec le constat et l’analyse portés par la CGT sur des réalités de dysfonctionnement. Pour ne citer que quelques exemples :
– La problématique d’organisation et des périmètres d’interventions depuis la création de l’UO Mouvement et la mise en place des STF sur les différents sites.
– Les difficultés d’acheminement du matériel vers nos ateliers de maintenance qui mettent à mal l’organisation de la production.
– La complexité de gérer une unité comportant un trop grand nombre d’agents et plusieurs métiers.
Actuellement, nous sommes toujours au stade de la 1ère rencontre dans le cadre du projet sur les petits collectifs de travail qui découlait de l’audience du 8 août 2014. Dans cette rencontre, les axes de réflexions prioritaires devaient être les équipes VND Plateau et Mécanique de Levallois mais également l’amélioration du fonctionnement entre la STF, le Mouvement et la Production. A ce jour, l’équipe sur VND n’est toujours qu’une seule et même Unité. Pourquoi laisser aussi longtemps une telle situation dans cette équipe en souffrance ?
Les périmètres d’interventions que vous nous aviez présentés, permettaient d’avoir une visibilité sur le rôle de l’ensemble des acteurs de l’organisation de l’établissement. Comment se fait-il que chaque UO continue d’avoir le même fonctionnement propre à chacune d’elle alors que la direction semble avoir une volonté d’harmoniser l’ensemble de l’établissement? Pourquoi sur l’UO de Clichy il n’y a pas de planificateur à part entière ?
En fin d’année 2014, la direction s’est engagée dans différentes IRP, à ce que le SA 2015 règle les problèmes de rentrées sur site. Pourquoi la situation ne s’est-elle toujours pas améliorée ?

Pour la CGT revenir sur nos lignes métiers en adéquation avec un réel parcours professionnel et une formation adaptée de qualité, permettront d’effectuer une maintenance de qualité si les conditions optimales de travail sont réunies.
Nous ne comprenons pas pourquoi lors du bilan de formation 2014, certaines formations techniques n’ont pas été dispensées alors qu’elles étaient ciblées comme prioritaires lors du Schéma Prévisionnel.
La CGT vous demande de mettre en place les moyens et les infrastructures nécessaires dans chaque UO pour pouvoir absorber les niveaux de maintenance en cohérence avec les séries de matériels historiquement attribuées par site.

Dans le contexte actuel, où les rapports DEGEST et SECAFI remis au Comité Centrale d’Entreprise, font état de prévisions de suppressions d’environs 10 000 emplois dans le groupe public ferroviaire d’ici 2020, comment pouvons nous être assuré de l’avenir de nos emplois au sein du domaine Matériel ?
Nous déplorons que vous n’ayez pas attendu ces rapports pour mettre en place une politique d’austérité en matière d’emplois en laissant à découvert de nombreux postes du Cadre d’Organisation.
L’addition devient salée si on prend en compte le recours à des contrats d’intérimaires, des CDD de moins en moins transformés en emplois statutaires, des apprentis de moins en moins embauchés au cadre permanent, et une augmentation du nombre de cheminots non commissionnés.
A cela s’ajoute, la non tenue de nombreuses réunions DP dans leurs intégralités dont les causes sont en lien avec un climat social dégradé tant sur la qualité générale de vos réponses, que sur celles apportées quotidiennement aux cheminots.
Notons aussi votre choix de supprimer le volet social lors des commissions de notation des qualifications D concernant les discussions des futurs retraités.
Comme à son habitude, la CGT reste à votre disposition pour vous rencontrer, mais dans un premier temps notre OS et les Cheminots attendent une réponse écrite de votre part.

Sébastien Bettencourt,
Secrétaire du CTS Matériel de PSL

A Clichy, le 15 avril 2015.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.